Pour vous inscrire à notre newsletter, c'est ici !
Merci pour votre inscription !
Erreur de saisie
ACCUEIL
jeunesse
catalogue
AUTEURS
TRÉSOR PERDU
DIAMANTS VOLÉS
histoires de TRÉSORS
PRESSE
CONTACT

DU CHAMPAGNE QUI VAUT DE L'OR !

PUBLIÉ LE

23

April 2015

C’est un grand cru qu’aurait pu déguster Victor Hugo : daté des années 1830, il a dormi 170 ans au fond de la mer Baltique… En juillet 2010, une découverte incroyable avait en effet été rapportée par un groupe de plongeurs, qui avaient exploré une épave dans l’archipel finlandais d’Aland : des caisses remplies de champagne gisaient sous l’eau ! Quelque 168 bouteilles avaient ensuite été remontées, portant des noms aussi prestigieux que Veuve Clicquot, Heidsieck ou Juglar. En juin 2011, une bouteille de Veuve Clicquot et une bouteille de Juglar avaient été adjugées respectivement à 30 000 et 24 000 euros lors d'une vente aux enchères. Ces deux flacons étaient alors les plus anciennes bouteilles de champagne jamais mises en vente.

Des chercheurs ont finalement analysé et goûté le breuvage, et les résultats ont été rendus publics lundi dernier. Verdict : le champagne est excellent, et ce, bien qu’il soit le plus vieux goûté et jamais analysé. Il a ainsi été parfaitement préservé, notamment grâce à son exposition à une température constante (4 degrés), ainsi qu’à son séjour dans l’obscurité des fonds marins. Les chercheurs ont cependant souligné le fait qu’il était beaucoup plus sucré qu’un champagne actuel : il contenait 150 grammes de sucre par litre, ce qui paraît énorme, mais correspond en fait au goût de l’époque. Le breuvage a sinon conservé "les caractères intrinsèques des vins de Champagne en termes d'alcool, de sucres, d'arômes, d'acides organiques, de glycérol",selon Philippe Jeandet, co-auteur de l’étude. Une conclusion qui n’a pas échappé à la maison Veuve Clicquot, qui a lancé en juin 2014 l’opération Cellar in the Sea, en plongeant dans la mer, à proximité du lieu de l’épave, 350 flacons de champagne à des fins expérimentales.