Pour vous inscrire à notre newsletter, c'est ici !
Merci pour votre inscription !
Erreur de saisie
ACCUEIL
jeunesse
catalogue
AUTEURS
TRÉSOR PERDU
DIAMANTS VOLÉS
histoires de TRÉSORS
PRESSE
CONTACT

INSOLITE : DES TRÉSORS GIGOGNES

PUBLIÉ LE

23

March 2015

Un trésor peut en cacher un autre. C’est la conclusion de l’étonnante découverte faite aux Pays-Bas, dans un hôpital de Rotterdam, après l’autopsie d’une statue de Bouddha traditionnelle datant du XIe ou du XIIe siècle. Celle-ci recelait en effet, cachée sous la peinture dorée, une momie qui ne contenait plus aucun organe. Les restes seraient ainsi ceux d’un moine bouddhiste appelé Liuquan, de l’École de Méditation Chinoise. Des échantillons prélevés dans les cavités thoraciques et abdominales ont également permis aux experts de constater qu’en lieu et place des organes se trouvaient des morceaux de papier recouverts de caractères chinois très anciens. Selon eux, nous aurions ici affaire à un exemple d’auto-momification, le maître bouddhiste ayant ainsi tenté de devenir un "Bouddha vivant" ; certains pensaient d’ailleurs à l'époque que la momification n’était pas toujours synonyme de mort, mais qu’elle représentait plutôt un état spirituel extrêmement élevé.

Cette statue et son corps momifié seraient en tout cas à ce jour le seul cas connu en Occident. En 2005, des examens au scanner de statues bouddhiques coréennes d’époque Koryo (entre les Xe XIVe siècles), exécutés à Paris au musée Guimet, avaient bien révélé la présence de corps étrangers sous la laque, mais il ne s’agissait que de reliques comme des perles, des tissus ou des graines, cachées à l’intérieur de plusieurs Boddhisattva.